Menu

GROENLAND POURQUOI PAS?

Sur la carte au 200 000ième, dans l’immensité du Groenland, le parcours n’est qu’un mince trait que l’on suit fébrilement du doigt. Ils partent de Tasiilaq pour une expédition préparatoire de 12 jours, dans le but de se familiariser avec les régions polaires. Le trio est à nouveau réuni : Jean Troillet, Blutch, Sébastien Devrient. L’expérience, la force, les yeux.
Ils ont prévu monter sur la calotte glacière pour pouvoir traverser le gigantesque glacier Helheim, le monde des morts dans la mythologie nordique. Leur ligne traverse les 70 km d’étendue blanche sur la carte, qui s’avèrera être, en réalité, 70 km d’enchevêtrements de crevasses. Puis le trait s’enfonce dans un massif montagneux, peu parcouru : les Schweizerland aux noms étrangement communs.  Glacier du Pourquoi pas, glacier de Franche Comté, de Paris, des Champs Elysées… Puis sur la carte, le trait s’arrête au bord d’un fjord. Jean Troillet lève la tête : « Et là, un pêcheur vient nous chercher… ». Après 400 km d’aventure, pourquoi pas?